L’ancienne appellation PTT, pour Postes, Télégraphes et Téléphones, fût très utilisée et est rentrée dans le langage courant de la langue française, à tel point qu’on l’utilise encore aujourd’hui, plus de 60 ans après sa modification. Alors aujourd’hui, que signifie PTT dans l’administration française, que fût-elle et pourquoi est-elle encore utilisée pour parler de La Poste ?

Histoire du ministère

ministère des pttA la base, le ministère des Postes et des Télégraphes fondé en 1879 correspond au regroupement de l’institution des expéditions postales et du ministère des télégraphes. 10 ans plus tard, cause au développement technique du téléphone et son usage de plus en plus courant en France, le téléphone viens s’ajouter et devient rattaché à ce même ministère. Situé à l’origine au 103, rue de grenelle dans le 7ème arrondissement de Paris, ce bâtiment est aujourd’hui occupé par le ministère de l’écologie.

Disparition du télégraphe

Effet inverse pour le télégraphe, qui à tout de même tardé, puisque ce n’est qu’en 1959 qu’il ministère poste et télécommunicationsdisparaîtra de l’appellation du ministère, plusieurs années après la disparition totale de ce mode de communication. Le ministère devint donc Ministère des Postes et Télécommunications.

Le sigle PTT

Utilisé pendant prêt de 80 ans, le sigle s’est complètement confondu dans la langue française et est devenu un synonyme à la fois de La Poste et de France Télécom,  même si celles-ci sont aujourd’hui des entreprises privées n’ayant plus aucun liens entre elles. De plus, il est toujours utilisé pour définir le système d’accès aux boîtes aux lettres par La Poste, grâce à leur barillets et pass PTT, qui équipent la très grande majorité des boîtes aux lettres standardisées en France. Ces systèmes sont également utilisés par France télécom et EDF/GDF pour l’accès aux parties communes.

logo ptt télécommunicationsCeci explique peut être pourquoi le sigle est encore utilisé, car il défini une norme qui est encore utilisée par les services qui ont prit le relais sur ce qu’était l’ancien ministère Postes, Télégraphes et Téléphones.