C’est une question qui revient régulièrement chez les professionnels du secteur : le pass PTT a-t-il encore un futur possible avec l’avènement des technologies numériques ? Avec le déploiement massif de la norme Vigik et les systèmes mis en place dans la plupart des résidences, la question est tout à fait légitime. Pourtant, nous allons voir que le traditionnel « passe-partout » a encore un bel avenir devant lui.

Une utilisation qui ne faiblit pas !

Badge vigikOpter pour des installations essentiellement numériques est une pratique qui s’est largement démocratisée en France. C’est ainsi que l’on peut constater que la plupart des accès aux résidences locatives sont souvent protégées par la norme Vigik. Simple d’utilisation, chaque résident possède alors un badge qu’il suffit de passer devant le lecteur afin de pénétrer au sein des parties communes.

Pourtant, il n’est encore pas possible de récupérer son courrier avec un tel système, et pour cause, cela reste depuis plusieurs décennies déjà l’apanage de La Poste. Des boîtes sous la norme Vigik existent, mais sont pour le moment réservées aux professionnels. De plus, créer des badges personnalisés pour chaque résident d’un immeuble possède un coût non-négligeable, à la différence des badges de portails qui restent communs.

Ainsi, les boîtes aux lettres doivent répondre à des critères très spécifiques d’usinages et Boîte aux lettres noire Renz PTTd’installations, un des premiers éléments impliqué étant la serrure, qui a pour obligation d’être normalisée PTT.  Cela permet de réguler les acteurs pouvant accéder à l’intérieur de la boîte : les agents des services postaux et les professionnels de la livraison détenteurs d’un pass PTT. Il est à noter qu’un particulier à tout à fait le droit de posséder un tel passe, puisque sa boîte aux lettres lui appartient par extension.

Les pass : Une constante invariable !

Le numérique ne l’emporte donc pas sur ce point : les passes restent une constante invariable de la réglementation en France, et autant dire que cela n’est pas près de changer. De plus, la boîte aux lettres possède un statut un peu à part au sein de la loi. Elle relève du public et du privé à la fois, ce qui se traduit par des normes à clés, certes traditionnelles, mais inscrit dans les textes.

Ce n’est pas tout, puisque beaucoup d’immeubles et autres résidences collectives équipent Serrure PTTtoujours leurs entrées avec la norme PTT. Cela facilite également le travail des professionnels, qui peuvent avec une simple clé réaliser leurs missions, à la différence d’un badge Vigik qui est soumis à des « recharges » régulières afin de les garder fonctionnels. De plus, l’appareil en question servant à réactiver les badges est à la charge du professionnel, ce qui entraîne un coût certain. Ce sont donc plusieurs désavantages qui viennent se greffer au modèle numérique, qui reste encore un moyen plutôt fastidieux de protéger son courrier.

En résumé : non, le pass PTT n’est pas mort face aux nouveautés technologiques. Il reste une solution toujours aussi efficace et pratique et surtout à moindre coût. Sa popularité et son parc installé majoritaire en France continue d’en faire un outil qui sert autant les particuliers que les professionnels au quotidien.