Histoire du message textuel : du télégraphe à l’e-mail !

Histoire du message textuel : du télégraphe à l'e-mail !

De tous temps, l’Homme communique avec ses tiers et prend à cœur de faire entrer ces échanges au sein des différentes sociétés. Nous pensons, donc nous sommes, et plus encore : nous écrivons ! Que cela passe par les premiers dessins à l’invention de l’écriture en passant par l’imprimerie, les télégraphes jusqu’à l’e-mail : le message textuel est le fruit d’une longue évolution à travers les âges !

Le désir de transmettre : début de l’héritage !

Histoire du message textuel : du télégraphe à l'e-mail !

Tout d’abord, il faut savoir que l’imprimerie ne débute pas dès l’ère Guntenberg, mais bel et bien des dizaines de milliers d’années auparavant. En réalité, en moins 30,000 avant J.C., des historiens ont déjà apportés la preuve que les anciens hommes avaient déjà compris les bases de l’impression.

Ainsi, ces derniers ont retrouvés plusieurs graphies, comportant divers ornements ou dessins : le tout imprimé sur du simili-papier. Ce n’est que plus tard (en -3000 avant J.C.) que les Sumériens inventeront les premières prémices de l’écriture.

Dès lors, le reste n’est pas surprenant. À partir du moment où conserver ces écritures et les restituer sur papier (ou équivalent) entrait dans la norme, la notion d’héritage du savoir, de la transmission, entra en marche. Il n’est donc pas étonnant de constater qu’à partir de là, l’Homme continuera cette démarche et écrira un maximum d’ouvrages afin de préserver cette nouvelle source de savoir.

Lentement, mais sûrement, nous arrivons au célèbre télégraphe. Bien sûr, ce dernier ne fut pas le premier système élaboré afin de transmettre des messages sur longues distances, puisque dans une moindre mesures, les signaux de fumées émanant des feux de camps ou encore le positionnement de torches sur divers endroits montagneux permettaient également une communication sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Le télégraphe fut en revanche le premier moyen de communiquer avec des signaux complexes : des alphabets et autres syllabaires clairs permettant un détail précis du message envoyé. D’une certaine manière, les spécialistes de cette méthode seront les précurseurs des services PTT que nous connaissons aujourd’hui avec La Poste.

L’E-Mail : une révolution professionnelle et sociale !

Histoire du message textuel : du télégraphe à l'e-mail !

De l’imprimerie au télégraphe en passant par l’industrialisation des méthodes de communications : il devient de plus en plus simple pour l’Homme d’échanger avec ses congénères. Bien entendu, la sphère professionnelle, centre névralgique de l’économie, s’empara également de ce moyen afin d’étendre son influence. Ce qui était locaux autrefois passa à l’international, avec une simplicité enfantine.

Puis, de nouvelles formes émergèrent, petit à petit, à l’instar du Short Message Service (SMS) qui deviendra rapidement incontournable jusqu’à faire partie intégrante de nos vies. Cependant, ce système commence à décliner au profit d’applications de chat instantané comme Messenger ou What’s App.

Ce constat fut renforcé par l’invention d’Internet. Au départ outil de communication sécurisé de l’armée Américaine utilisé dans les années 60/70, beaucoup de personnes ont décelés son potentiel d’expression, et c’est ainsi que ce merveilleux système fut apporté au plus grand nombre. Avec cet apport, vint l’e-mail ! Un courrier complètement virtuel, défiant toutes les lois des transports et du temps.

En effet, tout comme l’on envoi un colis postal ou une lettre, il suffit d’obtenir l’adresse de son correspond pour qu’il reçoive le message instantanément. Une sorte de télégraphe amélioré, et assez simple d’utilisation pour être utilisable par tous. C’est fait : l’ère du virtuel est là et le message textuel s’est plus qu’imposé avec ce tournant pour permettre aux usagers de se rapprocher davantage.

Et cette lente évolution n’est toujours pas terminée. Gageons que dans les années à venir, de nouvelles formes feront leurs apparitions afin de nous faciliter encore plus notre quotidien. En revanche, si le traditionnel message papier possède les agents du PTT pour cadrer leurs utilisations, force est d’admettre que ce n’est pas le cas des services proposés sur Internet. Il faut donc rester vigilant, notamment au sein d’un espace numérique qui peine à faire valoir les lois, les droits, et où les organismes de protection comme les syndicats et les associations n’ont que peu de pouvoirs.