Lettres vs. Colis : le pli est-il voué à disparaître ?

Lettres vs. Colis : le pli est-il voué à disparaître ?

Ce n’est une surprise pour personne, la grande montée en puissance de l’E-Commerce a vu le nombre de colis exploser depuis ces dix dernières années. C’est un fait, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à acheter en ligne, et au vu du plus grand organisme PTT de France (La Poste), cette nouvelle logistique prend le pas sur tout le reste. Pour autant, est-ce là la fin de la lettre classique, petit courrier perdu au seins des entrepôts de colis ? 

L’envolée du Colis en France et dans le Monde !

Lettres vs. Colis : le pli est-il voué à disparaître ?

Si l’indémodable « pli » est toujours un des premiers canaux de communication en France, le colis, lui, s’est largement démocratisé, localement tout comme à l’international. Pour cause, une levée fulgurante des acheteurs qui se son vu bouder les enseignes près de chez eux pour commander directement en ligne, sans quitter le domicile.

Chaque achat ne pouvant être intégrer dans un simple pli, il en résulte automatiquement une hausse plus que significative du nombre de colis transitant tous les jours par les différentes entreprises qui se sont spécialisés dans le domaine. La Poste, entre autres, mais aussi (et surtout) beaucoup d’autres compagnies du secteur privé.

Récemment, Chronopost (pour ne citer qu’eux) a désiré atteindre l’objectif en 2018 de livrer plus d’un million et demi de colis par jour. Ce nombre incroyablement élevé ne répond qu’à une simple observation des consommateurs : s’il les acheteurs augmentent, la demande aussi.

Sans oublier que le colis est le moyen de diffusion le plus privilégié à l’international, ce qui est moins le cas de la lettre, souvent restreinte au cadre national. De plus, les différents sites marchands devant faire face à cette invasion de colis n’hésitent pas à délocaliser ou à sous-traiter cette procédure à des entreprises promettant rapidité exemplaire et bas-tarifs.

Derrière tout cette logistique impressionnante, se trouve souvent de petits ateliers, parfois clandestins, ne possédant ni syndicats, ni loi pouvant les protéger contre une folie capitaliste. Dès lors, il devient plutôt aisé de viser les un million et demi de colis par jour.

En France, La Poste est un des principaux acteurs de la livraison de courrier, et donc de colis. Si le chiffre de leur transit ne s’envole pas vers des sommets astronomiques, c’est avant-tout car, en tant que service public, ils portent avec eux les valeurs de l’État, et non d’une entreprise.

Cependant, certaines réformes récentes, comme celle du travail promulguée par la Loi Macron, tendent plutôt à favoriser les entreprises privées plutôt que le secteur public. Les grands géants comme Amazon, Cdiscount ou encore Price Minister n’ont donc pas fini de remplir nos boîtes aux lettres de colis. La faculté d’adaptation de ces entreprises est fulgurante, quand bien même utilisent-ils des moyens douteux pour y parvenir.

La Lettre, toujours la préférée en France !

Lettres vs. Colis : le pli est-il voué à disparaître ?

Cette bonne vieille lettre reste toujours un des moyens de communication préféré des Français. En effet, ce ne sont pas moins de 120 millions de lettres qui sont traités chaque jours pour ensuite être réparties sur leurs territoires de destination.

Bien qu’encore très utilisées en France, ces dernières ont perdus beaucoup de leurs sens premier. En effet, si dans les anciens temps des centres PTT (Postes, Télégraphes, Téléphones), la lettre était avant-tout utilisée pour prendre des nouvelles de proches ou de demander une faveur à l’administration, force est d’admettre qu’ajourd’hui, celle-ci n’est plus favorisée dans ce sens.

Effectivement, tout comme le colis, la lettre a subie une explosion très impressionnante. Seulement, il est plus fréquent de nos jours que cela soit l’administration qui nous contacte (ou tout autre organismes, souvent privé) afin de rendre des comptes.

De plus en plus, les lettres sont donc utilisées pour avertir, conseiller ou encore relancer le destinataire. C’est pour cette raison, entre autres, que la « lettre recommandée » a perdu son sens officiel pour arborer les couleurs d’une mauvaise nouvelle.

Le bon vieux « pli » a donc devant un avenir radieux. Même menacé par la montée des colis, il reste encore loin devant, malheureusement pas pour les mêmes raisons qu’autrefois.

La Poste : comment un courrier atterrit dans votre boîte aux lettres ?

La Poste : comment un courrier atterrit dans votre boîte aux lettres ?

Mécanique complète et complexe : La Poste est une entité incontournable dans l’envoi et la réception de différents plis. Avec plus de 140 lettres distribuées chaque secondes en France, ce service, telle une machine bien huilée, s’évertue à rester le pilier de l’interconnexion. Alors, de la pose du timbre à la boîte aux lettres de votre correspondant : comment cela se passe ?

140 lettres par secondes, cela correspond à plus de 120 millions par jour ainsi que 4,30 milliards par an. Ces chiffres ne comptent que les lettres simples, non les colis. Force est d’admettre que cela représente une somme d’informations incroyable relayées chaque jours par les fonctionnaires des services postaux.

De l’envoi à la Boîte aux Lettres : plusieurs niveaux de tris !

Commençons par le commencement. Le parcours de votre lettre, au préalable rédigée et timbrée, débutera lorsque le facteur fera sa tournée quotidienne de préventivement.  En effet, les fonctionnaires postaux passent tous les jours dans les différents boîtes aux lettres publiques afin d’en récolter le contenu.

Dès lors, se met en marche les « niveaux de tris », avant que votre pli ne parviennent à votre interlocuteur. Cela consiste en premier lieu à rapatrier le courrier au sein de la plateforme la plus proche, qui regroupe et recueille toutes les lettres et colis de la zone.

Des machines optiques composent ce premier niveau de tri, avec pas moins de 14 lettres lues et classées par secondes. En fonction du code postal indiqué sur le pli, les lettres arrivent directement au service de transport chargé de l’acheminée vers le lieu de destination.

C’est durant la nuit que le transporteur apportera le courrier vers la plateforme postale, correspondante à la  zone concernée. Là, nous avons à faire au deuxième niveau de tri, puisque l’étape suivante sera de conduire la lettre vers le centre de distribution, local, pour enfin terminer sa course dans votre boîte aux lettre.

Les Postiers : au cœur de ce système !

Si le plus gros du tri est bel et bien effectué par des automates, n’oublions pas que leurs rôles se limite à du classement. Pour le reste, et heureusement, c’est l’employé(e) de La Poste qui reste au cœur de cette mécanique.

Pour terminer ce processus, le facteur se voit alors attribuer votre lettre. En effet, chaque postier se voit affecter à un secteur d’une localité ou d’une municipalité. Ainsi, son travail sera le dernier élément du cheminement de votre pli.

Grâce à son passe-partout (ce que l’on nomme un pass PTT), ce dernier peut sans problème accéder aux boîtes aux lettres (pour les colis) ou aux halls d’immeubles des usagers afin de remettre le précieux courrier à son destinataire.

Tout un cheminement, donc, pour transmettre un message vers votre destinataire. Cependant, ce réseau, fort d’expérience, connaît sa musique sur le bout des doigts et s’améliore de jours en jours pour proposer des services toujours plus rapides et efficaces.

En démarquant de façon claires les territoires (localités, villes, départements, régions, etc.), cette organisation peut sans soucis acheminer les différents envois en un temps records. La moyenne actuelle est d’environ deux jours pour transmettre un courrier. Force est d’admettre que si cela est rapide, les avancées technologiques et humaines ne feront que réduit encore plus ce délai.

Confédération générale du travail : une représentation syndicale de l’histoire de France

Syndicat français dont la forme juridique est la confédération syndicale, elle fut créée en septembre 1895 à Limoges. Son siège est au 263, rue de Paris. Elle est affiliée à la confédération européenne des syndicats (CES) et la confédération syndicale internationale (CSI). Son secrétaire général actuel est Philippe Martinez. Le syndicat revendiquait 680 000 membres en 2016 et son activité couvre l’ensemble du territoire. Ses publications sont visibles dans son journal La Nouvelle Vie ouvrière et sur www.cgt.fr son site internet.

Des débuts complexes

La loi Ollivier publiée le 25 mai 1864 abroge la Loi Le chapelier et permet quelques années plus tard de créer la Fédération Parisienne des Sociétés Ouvrières en se basant sur la Société de Solidarité des Ouvriers Relieurs de Paris qui existait déjà. Cette fédération fera office de base à la future CGT nationale.

Du 23 au 28 septembre 1895, le Congrès constitutif de la confédération générale du travail CGT a lieu à Limoges, mais les principaux corps de métiers proviennent de la fédération du livre et de celle des cheminots, les autres corps de métiers n’y participent pas. Même si la CGT est mal organisée, en 1900, le journal La Voix du peuple, un organe de la CGT est créé.

En 1902 cependant au congrès de Montpellier la CGT intègre la Fédération des Bourses du travail. Avec l’action d’hommes comme Victor Griffuelhes et Émile Pouget, la CGT se structure. Elle est ainsi plus forte en 1904 pour faire adopter la journée à 8 heures lors du Congrès de Bourges. Dès lors, de nombreuses autres fédérations rejoignent la CGT.

Des réformes constructives

La Charte d’Amiens adoptée en congrès permet au syndicalisme confédéral d’avoir des traits particuliers tels que : la lutte des classes, l’amélioration de la vie quotidienne, la lutte pour la disparition du salariat et du patronat et l’indépendance des syndicats face à des organisations politiques.

Le 25 février 1913, la CGT rend public un manifeste antimilitariste. Elle montre ainsi son aversion pour la guerre, mais prend part le 1er août à la mobilisation générale et le début de la guerre. Le 25 mars 1919, la CGT permet le vote de la loi sur les conventions collectives et les lois sur la journée de 8 heures le 23 avril.

Un bilan mitigé

En obtenant 1 570 500 suffrages soit 34 % aux élections prud’homales qui ont eu lieu en décembre 2008, la CGT confirme sa place de principales organisations syndicales. Cela est valable au sein des salariés et des délégués du personnel.

Mais sa participation active aux grèves et manifestations du printemps 2016 est très controversée. Elle poursuit son action en avril 2016 en annonçant à la presse des grèves dans toutes les raffineries de France pour le 24 mai. En imposant aux quotidiens nationaux devant paraître le 26 mai, la publication d’une tribune contre la loi travail signé par Philippe Martinez, le secrétaire général de l’organisation, la CGT se fait autoritaire. Une attitude condamnée par de nombreux adhérents.

En prenant clairement position en avril 2017 durant l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle pour Emmanuel Macron et en appelant à « faire barrage » à Marine Le Pen l’organisation rompt ainsi avec sa tradition apolitique.

Laposte : ses missions de service public

Laposte, bien que société privé depuis 2009, a un devoir de service public pour les citoyens français.  Ici quelques points sur les essentiels.

 

Le service universel postal

La loi postale du 9 février 2010 a confirmée le statut de Laposte en tant que prestataire de service universel pour une durée de quinze ans( Code des postes et des communications électroniques ) 

Cette loi comporte un service de livraison 6 jours sur 7 à tous citoyens français sur le territoire Français. Elle concerne une catégorie d’envoi, dont les plus connus sont lettre verte, lettre recommandée ou lettre prioritaire.

Par cette loi, Laposte, organisme privée, et tous de même lié à l’état par des devoirs d’ordre public.

Le transport et la distribution de la presse

Celle-ci doit garantir la livraison, tous les jours, des revues de presse à ces abonnées. Cette obligation est fonction de contrat entre l’état et chaque éditeur de revue.

L’accessibilité bancaire

Depuis la création de la Banque postale en 2006, Laposte et confronté à des obligations, comme toutes les banques de France. L’accessibilité bancaire est faites pour garantir l’accès à toutes les prestations bancaires à tous les citoyens français. Ainsi, la banque postale fait partie des banques qui pourront être forcées d’ouvrir un compte à un citoyen à la demande de la banque de France, dans le cas d’un dossier de demande.

La contribution à l’aménagement du territoire

Laposte doit faire en sorte de proposer et garantir l’accès physique des services et prestations postale sur tout le territoire. Ainsi, c’est à elle de ce charger de l’aménagement, la construction et l’ouverture de bureaux de poste, bureaux de banque etc…

 

 

Laposte doit ainsi aménager, créer et proposer des solutions innovantes pour respecter ses engagements. C’est de son devoir de continuer perpétuellement à s’adapter, aujourd’hui au domaine du numérique sans oublier la création d’emploi et le respect de ses salariés. 

 

Appellation PTT: Postes, télégraphes et téléphones

L’ancienne appellation PTT, pour Postes, télégraphes et téléphones, fut très utilisée et est rentrée dans le langage courant de la langue française, à tel point qu’on l’utilise encore aujourd’hui, plus de 60 ans après sa modification. Alors aujourd’hui, que signifie PTT dans l’administration française, que fût-elle et pourquoi est-elle encore utilisée pour parler de Laposte?

 

Histoire du ministère

A la base, le ministère des Postes et des Télégraphes fondée en 1879 correspond au regroupement de l’institution des expéditions postales et du ministère des télégraphe. 10 ans plus tard, cause au développement technique du téléphone et son usage de plus en plus courant en France, le téléphone viens s’ajouter et deviens rattaché à ce même ministère. Situé à l’origine au 103, rue de grenelle dans le 7ème arrondissement de Paris, ce bâtiment est aujourd’hui occupé par le ministère de l’écologie.

Disparition du télégraphe

Effet inverse pour le télégraphe, qui à tout de même tardé, puisque ce n’est qu’en 1959 qu’il disparaîtra de l’appellation du ministère, plusieurs année après la disparation totale de ce mode de communication. Le ministère devint donc Ministère des Postes et Télécommunications.

 

Le sigle PTT

Utilisée pendant prêt de 80 ans, le sigle s’est complètement confondu dans la langue française et est devenu un synonyme à la fois de Laposte et de France Télécom,  même si celles-ci sont aujourd’hui des entreprises privée n’ayant plus aucuns liens entre elles. De plus, il est toujours utilisé pour définir le système d’accès aux boîtes aux lettres par laposte, grâce à leur barillets et pass PTT, qui équipent la très grande majorité des boîtes aux lettres standardisée en France. Ces systèmes sont également utilisé par France télécom et EDF/GDF pour l’accès aux parties communes.

Ceci explique peut être pourquoi le sigle est encore utilisé, car il défini une norme qui est encore utilisé par les service qui ont pris le relais sur ce qu’était l’ancien ministère Postes, télégraphes et téléphones.